CHRONIQUE DE COSTUMING( LA DERNIÈRE, PROMIS!)

Lors de la dernière chronique, je vous avait parlé du feutre mais là je vais vous dire un mot sur le cuir, le suède, ainsi que leurs imitations ( faux cuir et untrasuède). Ce que je vous dis sur le cuir vaut aussi pour le suède, en passant... En gardant en tête que le suède est pas mal plus salissant que le cuir!


Ah! Le cuir!!! C'est beau, c'est solide, c'est noble, ça sent bon, ça nous donne l'impression de revenir à nos origines profondes... Quand on porte du cuir, on se sent plus fort, quand on coud du cuir, on se sent quelqu'un!!!


Malheureusement, quand on coud du cuir, on force, on sacre en masse et, si on n'est pas prudent, on se blesse! En plus, le cuir et le suède sont des matériaux coûteux. Avant de vous lancer dans un costume fait en grande partie de cuir ou de suède, pensez-y et faites un budget!


Où se procurer du cuir? Dans les magasins de couture haut de gamme ($$$) où vous pouvez parfois faire venir une peau entière (de porc, par exemple). Si vous connaissez des communautés amérindiennes, on peut s'en procurer dépendant des endroits. J'ai pour ma part acheté plusieurs pièces de suède et de cuir souple dans un magasin de la réserve d'Odanak. En région, dans les réserves, on se fait souvent dire que les peaux sont réservées pour des artisans locaux, ce qui est tout à fait justifié; mais si vous prenez le temps comme je l'ai fait d'expliquer à la propriétaire ( je suis toujours tombée sur des femmes...) votre projet avec photos ou dessins, on fera peut-être une exception pour vous... Surtout si votre projet est d'inspiration amérindienne et bien documenté! Evidemment, les gens de la place vont vous dire que le costume traditionnel de leur nation est le plus beau, mais on est comme ça aussi à Saint-Tite! Chacun prêche pour sa paroisse.... Dans les réserves en région, j'ai eu la chance d'obtenir de précieuses informations sur les techniques de travail des artisans locaux. N'hésitez pas à poser des questions!


Chez un cordonnier, vous pouvez trouver du cuir mais il risque d'être épais et plus difficile à travailler.


Dans les friperies, vous pouvez trouver des manteaux de cuir et de suède usagers, mais attendez-vous à ce que certaines parties du matériel soient usées, salies et carrément inutilisables. Si vous voulez confectionner des accessoires ou des parties de votre costume à partir un manteau, c'est faisable; pour un costume complet, vous devrez probablement zigzaguer à travers deux voir trois manteaux de couleur et d'épaisseur semblable pour obtenir la quantité de matériel dont vous avez besoin.


Le cuir et le suède se travaillent de trois façons :


1) La colle à cuir : c'est facile, c'est rapide... Mais ce n'est pas solide et à long terme, ça décolle. Et si vous échappez la colle à côté, ben c'est pas beau! Mais c'est utile pour appliquer des touches de cuir sur, par exemple, du carton ou une autre matériel. Je vous suggère de garder ça pour des accessoires. Tout un costume de cuir collé risque d'être rigide, inconfortable et de ne pas bien tomber; vous perdrez l'aspect fluide du cuir ou de suède et ce serait dommage.


2) Le poinçon : vous percez des trous dans le cuir de façon à ensuite lacer deux pièces ensemble en utilisant un lacet en cuir ou en suède ( vous pouvez les faire vous-même ou les acheter; les cordonneries en vendent de plusieurs tailles et couleurs). Cette méthode demande pas mal d'huile de coude, en passant. Pour un gros projet, faites attention aux tendinites du poignet et des mains! Cette technique est parfaite pour un costume d'inspiration amérindienne ou "moyen-âge"


3) L'aiguille à pelleterie : de loin ma méthode préférée! Ces aiguilles, qu'on trouve dans les magasins de couture et de tissus, ont une pointe dite "diamantée" faite pour pénétrer à travers le cuir, le suède, la fourrure et les tissus très épais. Cette technique, qui donne des résultats impressionnants et solides ( à condition d'utiliser un fil approprié, de type fil à rembourrage), demande de la pratique. Je vous suggère de commencer par un accessoire, histoire de vous faire la main. Et pour l'amour du Bon Dieu, ne travaillez pas avec l'aiguille à pelleterie sans porter de dé à coudre!!! Sinon vous risquer des blessures très déplaisantes aux doigts. Et même avec les dés ( il est préférable d'en mettre un à chaque doigt qui doit peser sur l'aiguille pour perforer le matériel), allez-y prudemment. Durant la fabrication de l'armure en cuir montrée plus bas, je me suis infligée une blessure au pouce droit qui a necessité deux semaines "d'arrêt de travail de couture" quand l'aiguille s'est malencontreusement glissée à l'intérieur du dé sur le pouce...


Je termine en vous montrant une armure en cuir fabriqué pour mon neveu, amateur de grandeur nature. Cette pièce m'a demandé autour de 70 heures de travail ( mais le neveu en question était très heureux du résultat!)...


Si vous avez des questions pour votre projet, n'hésitez pas à me contacter : valerie.bedard@xittel.ca


Et bonne chance dans vos entreprises!

  • Prix Aurora/Boréal 2012

    Vous pouvez consulter la liste des lauréat de l'année 2012 ici


  • Prix Plume 2012

    Notre invité spécial Patrick Sénécal est en lice pour le prix Plume dans la catégorie jeunesse pouir son roman Malphas.


  • Prix Aurora/Boréal 2011 — Montréal

    La liste des lauréats est disponible sur le site des Aurora Awards


  • Prix Boréal 2010 — Québec

    Meilleur roman
    Laurent McAllister Suprématie. Bragelonne
    Meilleur nouvelle
    Alain Bergeron Ors blancs Solaris
    Meilleure production écrite hors fiction
    Mario Tessier, Carnets du futurible, in Solaris.
    Meilleure création artistique visuelle et audiovisuelle
    Gabrielle Leblanc,pour ses publications dans le fanzine L’Asile.
    Meilleure fanédition
    Guillaume Voisine. Brins d’éternité.


  • Prix Boréal 2009 — Montréal

    Meilleur livre — Lauréat
    Éric Gauthier. Une Fêlure au flanc du monde. Alire, 2008.
    Meilleure nouvelle — Lauréat Jean-Louis Trudel. « Le dôme de saint Macaire », in Solaris n° 164
    Meilleur production critique — Lauréat
    Mario Tessier. Carnets du futurible, in Solaris.
    Meilleure création artistique — Lauréat
    Chantal Lajoie (Sybiline). Brins d’éternité, 20
    Meilleur fanéditeur — Lauréat
    Guillaume Voisine. Brins d’éternité.
    Concours d’écriture sur place 2008 — Lauréat
    Élodie Daniélou, Luc Dagenais, Marie Laporte, Jean-Pierre Laigle et Dave Côté.