Mandat et bref historique de la Société de Fantastique et de Science-Fiction Boréal Inc.


Le mandat de l'organisme, tel qu'il est énoncé dans les règlements généraux, est d'organiser des congrès, des lancements collectifs, des soirées culturelles et toute autre activité susceptible de promouvoir la diffusion de la littérature et des créations relevant de la science-fiction et du fantastique, dont la gestion des Prix Boréal, prix littéraires annuels.

Les congrès en question ont permis à des écrivains de se connaître et de se faire connaître, de lire leurs œuvres, de les discuter, de participer à des ateliers d'écriture et de rencontrer leurs lecteurs. Des universitaires ont analysé ces mêmes œuvres, des artistes ont exposé leurs propres créations, des pièces de théâtre ont été présentées et des rôlistes ont organisé des tournois épiques. Des films et des vidéos ont été visionnés, des maquettes de vaisseaux spatiaux ont été exhibées, tandis que des livres, des albums de bande dessinée, des revues et des fanzines étaient offerts à la vente. Des concours de costumes ont même été tenus certaines années.

Constitué en organisme à but non-lucratif le 15 janvier 1981, SFSF Boréal Inc. a présidé à l'organisation de congrès Boréal de science-fiction et de fantastique d'expression francophone au Canada à Montréal en 1981 (en conjonction avec l'Université du Québec à Montréal / Boréal 3), à Chicoutimi en 1982 (Boréal 4), à Montréal en 1983 dans le cadre du Salon du Livre (Boréal 5), à Québec en 1984 et 1985 (Boréal 6, Boréal 7), à Longueuil en 1986 (Boréal 8), à Montréal à 1987 (en conjonction avec l'Université du Québec à Montréal / Boréal 9), à Chicoutimi en 1988 (en conjonction avec l'Université du Québec à Chicoutimi / Boréal 10) et à Montréal de 2000 à 2009 (Boréal 17 à 26). Ces congrès ont été tenus dans le prolongement de l'événement fondateur à Chicoutimi en 1979 (Boréal 1) et du second congrès Boréal en 1980, qui a eu lieu à Québec (Boréal 2).

En 1989, la corporation a permis à l'organisme sans but lucratif Science-Fiction et Fantastique du Septentrion d'organiser sous ses auspices le congrès Boréal 11 à l'Université d'Ottawa, à Ottawa. En 1999, la corporation a également parrainé la tenue d'un colloque et congrès commémoratif à l'Université du Québec à Chicoutimi, dénommé le «Boréal-20 ans».

Des rassemblements de moindre envergure ont aussi été tenus à Ottawa en 1995 dans le cadre du congrès Can-Con, en conjonction avec l'exposition Visions d'autres mondes à la Bibliothèque nationale du Canada (Boréal 12); puis à Montréal en 1996, 1997, 1998 et 1999 dans le cadre du congrès Con*Cept (Boréal 13, Boréal 14, Boréal 15, Boréal 16).

Des événements d'un jour ou d'un soir ont également été organisés à la Maison des Arts de Laval en 1990, au Salon du Livre de Rimouski et à la Maison des Arts de Laval en 1991, à Montréal en 1992 (dans les bureaux des Publications Ianus), à Montréal en 1993 (en conjonction avec le congrès Con*Cept), à Montréal en 1994 (dans les bureaux des Publications Ianus) et à la Bibliothèque Atwater de Montréal en 2000 et 2001.


  • La préselection des prix boreal prendra fin le mardi 11 mai.

  • Prix Boréal 2009 — Montréal

    Meilleur livre — Lauréat
    Éric Gauthier. Une Fêlure au flanc du monde. Alire, 2008.
    Meilleure nouvelle — Lauréat Jean-Louis Trudel. « Le dôme de saint Macaire », in Solaris n° 164
    Meilleur production critique — Lauréat
    Mario Tessier. Carnets du futurible, in Solaris.
    Meilleure création artistique — Lauréat
    Chantal Lajoie (Sybiline). Brins d'éternité, 20
    Meilleur fanéditeur — Lauréat
    Guillaume Voisine. Brins d'éternité.
    Concours d'écriture sur place 2008 — Lauréat
    Élodie Daniélou, Luc Dagenais, Marie Laporte, Jean-Pierre Laigle et Dave Côté.