Biographie des participants

René Beaulieu

Écrivain, anthologiste, critique et traducteur (De Lint, Moorcock, Sturgeon), René Beaulieu est bibliotechnicien et demeure un membre actif de la SFQ depuis le début des années 70. Auteur de trois recueils, dont Légendes de Virnie (Prix Boréal), sa nouvelle «Le Geai Bleu» a reçu le Dagon et le Boréal. Ancien animateur de radio, libraire spécialisé, lecteur et directeur littéraire (PTBGDA, L'ASSFQ), membre du CA du Grand Prix de la SFFQ également. Une demi-douzaine de nouvelles et articles traduits et publiés en anglais. Il se consacre, ces derniers temps, à des articles et critiques dans KWS, Bifrost, Solaris et ailleurs, mais n'a pas oublié la fiction. Dernières parutions: «Sandra» (XYZ), une nouvelle version de «Un Fantôme D'Amour» (Solaris) et une nouvelle version de «Cendres» dans Les Anges Électriques (Les Moutons Électriques, A.-F. Ruaud). Il tient un blog, le Geai bleu.

Dominic Bellavance

Dominic Bellavance, né en 1982, est issu des vertes collines de la Beauce. Passionné par la création d'univers fantastiques, il publie son premier roman à l'âge de 23 ans et, depuis ce temps, il n'a jamais cessé d'écrire. Diplômé en Techniques d'intégration multimédia au Cégep de Sainte-Foy, il étudie maintenant à l'Université Laval en création littéraire. Durant l'été 2006, Dominic apprend que sa première publication, Alégracia et le Serpent d'Argent, a remporté le Prix Aurora pour le meilleur livre en français paru en 2005. Grandement motivé par cette reconnaissance, il publie Alégracia et les Xayiris volume 1 durant la même année. Il se concentre maintenant sur le volet final de sa saga: Alégracia et le Dernier Assaut. On peut trouver plus d'information sur son site Web.

Alain Bergeron

Né à Paris en 1950, citoyen canadien, il fait des études de sociologie à l'Université Laval ainsi qu'en histoire et politique des sciences. Détenteur d'une maîtrise en administration publique, il est employé au gouvernement du Québec  au Conseil de la science et de la technologie. Nouvelliste, il a aussi signé plusieurs romans, dont deux pour jeunes; son premier roman, Un été de Jessica, a obtenu le Prix Boréal en 1980. Son recueil Corps-machines et rêves d'anges (Éditions Vents d'Ouest, 1997) lui a valu le Grand Prix Québécois de la science-fiction et du fantastique. Il a également remporté le Prix Solaris 1994, le Prix Boréal 1995 et le Prix canadien Aurora 1995 dans la catégorie de la nouvelle. Son roman Phaos, paru en 2003, a remporté le Prix Aurora du meilleur roman en français, le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois et le Prix Boréal en 2004.

Éric Bilodeau

Éric Bilodeau est un jeune cinéaste indépendant spécialisé dans la cinématographie numérique. Ses œuvres personnelles traitent de science-fiction et de fantastique. Il est largement influencé par la bande dessinée et les films d'animation japonais. La qualité de son esthétique visuelle est une de ses forces les plus marquées et il fait également de la direction de photographie ou des effets visuels pour divers projets en vidéo. Ses travaux plus récents incluent Âmes en paix 3 et Passage, déjà primés dans de nombreux festivals au Québec, dont les Rendez-vous du cinéma québécois 2003. Ses œuvres sont également présentées dans certaines galeries et musées. Il a fondé en 2000 une compagnie d'effets visuels appelée FICTIS Productions, spécialisée dans la conception visuelle et les effets spéciaux pour le médium vidéo. Il est, depuis janvier 2004, professeur à temps plein en post-production et effets visuels en ATM (option télévision) au collège de Jonquière.

Éric Bourguignon

Éric Bourguignon est un amateur de films de série B et Z. Plus ils sont mauvais, plus il les aime. Durant son adolescence, il rêvait de devenir cinéaste, mais les choses de la vie en ont décidé autrement. Récemment, il a réalisé des courts-métrages et il en est venu à la conclusion que, comme lui, il y a beaucoup de gens qui ont envie de faire du cinéma indépendant. Inspiré par Lloyd Kaufman (Troma Films) et sa bande de bizarroïdes, il décide donc de se lancer dans un projet insolite, GROS MÉCHANTS FILMS. Avec son complice, Yannick Giguère, il espère réunir les cinéastes qui ont un grand esprit d'indépendance et faire rayonner leur talent.

Joël Champetier

Joël Champetier écrit depuis une vingtaine d'années. Auteur marquant de la science-fiction et du fantastique québécois, plusieurs fois lauréat du Prix Boréal, rédacteur en chef de Solaris, il a à son actif une vingtaine de nouvelles et treize livres, dont sept romans pour jeunes. Plusieurs prix jalonnent sa carrière, notamment pour son roman La Mémoire du lac (Québec/Amérique, 1994, réédité chez Alire) qui a obtenu en 1995 le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois et le prix Aurora du meilleur roman. Son roman La Taupe et le Dragon a aussi été réédité par Alire et publié aux États-Unis (The Dragon's Eye). L'adaptation cinématographique de son roman La Peau blanche a connu un succès certain au Canada et à l'étranger. Il est présentement scénariste pour un long-métrage de science-fiction. Son roman le plus récent, Les Sources de la magie (Alire, 2002), vient tout juste de paraître en France chez Bragelonne, pays où il sera l'invité des Utopiales. Il devait terminer la rédaction de son prochain roman, lui aussi situé dans l'univers de Contremont, cette année.

Patrice Charbonneau

Patrice Charbonneau est un passionné de science-fiction et d'histoires fantastiques de toutes sortes. Après des études en sciences politiques et une carrière qui ne laissait pas présager un passage à la réalisation cinématographique, il coproduit et coréalise L'Étape le premier fan-film de Star Wars québécois. D'abord pour le plaisir, ce projet sera en soit un apprentissage. Il présente en 2007 son premier court-métrage, Möbius, entièrement original et indépendant en association avec les productions Logruss. Une histoire de science-fiction pure, mais qui se veut également un hommage personnel à certains types de films et d'œuvres littéraires, inspiré particulièrement par Blade Runner de Ridley Scott, le film culte adapté d'une nouvelle de Philip K. Dick. Un DVD est disponible. D'autres projets de films sont en chantier et devraient voir le jour d'ici la fin de 2008.

Alain Ducharme

Ingénieur de formation, Alain Ducharme enseigne maintenant la physique au collège de Bois-de-Boulogne. Sa nouvelle «Montréal: trois uchronies», publiée en 2005 dans les pages de la revue Solaris, fut récompensée d'un prix Aurora.

Jean-Claude Dunyach

Né en 1957, à Toulouse, il se lance dans une carrière de guitariste-chanteur de rock qui avorte assez vite, mais qui lui vaut de continuer à écrire des textes de chanson durant le reste de sa vie. Il poursuit en parallèle un doctorat de mathématiques appliquées, qu’il obtient le même mois que paraît «Venus Erotica», sa première nouvelle, en mars 1982, dans la revue Fiction. Elle sera suivie de sept recueils et de cinq romans, dont Étoiles Mourantes,  en collaboration avec Ayerdhal, qui leur vaudra le Grand Prix de la Tour Eiffel, en 1999. Jean-Claude Dunyach est ingénieur de recherche à Airbus. Il dirige la collection Science-Fiction des éditions Bragelonne. Il est également membre du jury du Grand Prix de l’Imaginaire.

Eric Gauthier

Depuis son enfance en Abitibi, Eric Gauthier adore les histoires étranges. Informaticien défroqué, il mène maintenant une double vie: il raconte sur scène et sur papier. C'est en 1999 qu'il a répondu à l'appel du Sergent recruteur et ses Dimanches du conte; depuis, il est allé conter jusqu'en France et au Yukon. Ses nouvelles ont paru dans Ailleurs, Brins d'éternité, Solaris et XYZ. Certains de ses contes ont été publiés (sur papier et sur CD) dans son recueil Terre des pigeons, chez Planète rebelle. Il a reçu quelques prix dont, en 2003, le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Il prend plaisir à explorer la logique de l'étrange et les mythes de la vie quotidienne. On peut le lire sur le web sur son site personnel et sur le blogue Fractale framboise.

Olivier Girard

Né en 1971, près de Paris (Saint-Denis), Olivier Girard poursuit sans enthousiasme excessif des études d’Histoire avant d’entrouvrir, dès l’âge de 20 ans, les portes du milieu du livre au sens large, d’abord aux éditions Albin Michel, comme stagiaire pendant près d’un an, puis en tant que libraire Fnac pendant une vingtaine de mois. Enfin, après une longue pause occupée par de nombreux voyages, principalement en Afrique équatoriale, il fonde en avril 1996 les éditions du Bélial’ et la revue Bifrost, maison et périodique qu’il dirige donc depuis onze ans. Editeur par goût et passion, il avoue publier ce qu’il aime, se moquer des genres et mépriser les étiquettes.

Glenn Grant

Glenn Grant's story “Burning Day” was selected by David G. Hartwell and Kathryn Cramer for their anthology Year's Best SF 10 (Harper/EOS 2005), and by the 2005 Tiptree Award jury for their Long List of recommended fiction. Glenn's stories have appeared in Interzone, Northern Stars, ArrowDreams: An Anthology of Alternate Canadas, Island Dreams: Montreal Writers of the Fantastic, and (in French) in the Quebec magazine Solaris. With David G. Hartwell he co-edited Northern Stars: The Anthology of Canadian Science Fiction, (Tor hc, 1994; Tor tpb, 1998) and a second volume, Northern Suns (Tor hc, Spring 1999; Tor tpb, 2000). His reviews and non-fiction have appeared in Science Fiction Eye, The Montreal Gazette, NYRSF, Science Fiction Studies, bOING bOING, Singularity, Going Gaga, and Virus-23. He edited and published three issues of Edge Detector magazine, and was a founder and contributer to the underground comic zine Mind Theatre. His illustrations can be seen in the GURPS: Traveller line of SF RPG books from Steve Jackson Games. He has been nominated for the Aurora Award for his editing and for his illustrations. Born in London, Ontario, he now lives in Montreal. His online home is here.

Sa nouvelle «Burning Day» a été retenue par David G. Hartwell et Kathryn Cramer pour leur anthologie Year's Best SF 10 et par le jury du prix Tiptree en 2005 pour sa liste de textes recommandés. Ses autres nouvelles sont parues dans Interzone, Northern Stars, Arrowdreams et Island Dreams. En français, il a été publié dans Solaris. De concert avec David G. Hartwell, il a réuni les textes parus dans Northern Stars: The Anthology of Canadian Science Fiction (1994) et dans une seconde anthologie de SF canadienne, Northern Suns (1999). Ses critiques et autres textes sont parus dans Science Fiction Eye, The Montreal Gazette, The New York Review of Science Fiction, Science Fiction Studies et bOING bOING, entre autres. Il a aussi fondé et animé la revue Edge Detector. Ses illustrations ornent les publications de la série GURPS: Traveller publiée par l'éditeur de jeux de rôles Steve Jackson Games. Né à London en Ontario, il vit maintenant à Montréal.

David Hartwell

Directeur littéraire depuis une quinzaine d’années aux éditions Tor Books, il est aussi essayiste, et dirige un magazine de critique littéraire, The New York Review of Science Fiction qui se classe parmi les plus importants en langue anglaise depuis plus d’une dizaine d’années. Il est également un anthologiste renommé et publie régulièrement avec Kathryn Cramer une somme des meilleurs textes de l’année, The Year’s Best SF.

Éric B. Henriet

Né en 1968, Éric B. Henriet est responsable de production dans l'industrie pharmaceutique. Passionné depuis l'adolescence par la littérature populaire et en particulier, l'uchronie sous toutes ses formes, il a dans sa collection plus de 3 000 textes uchroniques et est l'auteur d'un essai, L'Histoire revisitée. Henriet est également critique et participe régulièrement dans l'émission Mauvais Genres animée par François Angelier sur France Culture. Il intervient également régulièrement auprès de milieux aussi variés que celui des historiens ou encore en milieux scolaire pour introduire et débattre de l'uchronie et de son intérêt.

Guillaume Houle

Guillaume Houle, diplômé de l'Université de Montréal en cinéma et de l'UQAM en communications, vit pour promouvoir la culture québécoise, surtout celle baigné dans l'aura surnaturelle de la science-fiction et du fantastique québécois. D'abord promoteur puis directeur des communications, il a officiellement rejoint les rangs de la maison d'édition en tant que co-éditeur, en janvier 2007. Ses activités au niveau culturelles sont variées. Présentement, il œuvre aussi pour le Festival du court métrage de Sherbrooke, Nocturne club vidéo culte et Rue Galt.

Michèle Laframboise

Née en 1960, et riche d’une formation de géographe et d’ingénieure de l’École Polytechnique, elle a plusieurs cordes à son arc. Bédéiste qui a signé entre autres le conte fantastique Pianissimo! chez Zone Convective en 1997, elle a amorcé avec un égal talent une carrière littéraire en signant des nouvelles publiées dans le collectif Transes Lucides (1999) et la revue Solaris, ainsi qu’un roman pour adultes, Ithuriel (Naturellement, 2001). Elle s’est signalée en faisant paraître le roman jeunesse Les Nuages de Phoenix dans la collection Jeunesse-pop des éditions Médiaspaul, roman qui lui a valu le Prix Cécile-Gagnon de l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse. Son space opera paru chez Médiaspaul (Piège pour le «Jules-Verne», Le Stratège de Léda, Les Mémoires de l’Arc (Prix Aurora de l'ACSFF, 2005), Le Dragon de l’Alliance) mêle aventure et humour. Elle réside désormais en Ontario.

Claude Lalumière

Claude Lalumière is a Montreal writer and editor. His anthologies include Witpunk, Lust for Life: Tales of Sex & Love, Open Space: New Canadian Fantastic Fiction, and Island Dreams: Montreal Writers of the Fantastic. Claude's fiction has appeared in Year's Best SF 12, Year's Best Fantasy 6, On Spec, Tesseracts, Interzone, and others. He has a website and a blog.

Claude Lalumière est un écrivain et directeur littéraire montréalais. On lui doit, en tout ou en partie, les anthologies Witpunk, Lust for Life, Open Space, et Island Dreams. Ses nouvelles ont été publiées, entre autres, dans Year's Best SF 12, Year's Best Fantasy 6, Tesseracts et Interzone.

Alain le Bussy

Alain le Bussy, Belge, écrit depuis une quarantaine d'années. Il est l'auteur d'une petite quarantaine de romans publiés à ce jour (avec une centaine de manuscrits en stock, avis aux amateurs!). Il a obtenu le Prix Rosny aîné en 1993 pour Deltas. Il a été plusieurs fois publié au Québec, notamment par imagine... (deux fois le prix 7ème Continent pour Les Lois du Hasard et Craqueur), par Requiem puis Solaris, ainsi que Temps Tôt et Horrifique. Il a publié son propre fanzine XUENSè pendant une soixantaine de numéros et organisé les conventions françaises de 2002 et 2005.

Michel J. Lévesque

Michel J. Lévesque est né en 1971 et est originaire des Laurentides. Il a terminé des études en éducation spécialisée au cégep de Saint-Jérôme en 1994. Il a débuté sa carrière d’auteur en publiant des nouvelles fantastiques et de science-fiction dans diverses publications spécialisées, telles que Solaris ici au Québec et Galaxies en France.  Son premier roman, Samuel de la chasse-galerie, est paru en mars 2006 chez Médiaspaul et a été choisi parmi les sélections 2006-2007 de Communication-Jeunesse, en plus d’être finaliste pour le Prix Cécile-Gagnon, qui récompense l’auteur d’un premier roman jeunesse. Samuel de la  chasse-galerie a également fait partie des finalistes pour le Prix jeunesse de science-fiction et de fantastique québécois.

Bénédicte Lombardo

Née en 1971 dans le Sud de la France, Bénédicte Lombardo est tombée petite dans la marmite de la science-fiction. Après des études littéraires et une formation en édition et librairie, c’est tout naturellement qu’elle fait son premier stage, en 1994, aux éditions Denoël pour la collection Présence du Futur, grâce à Yvonne Maillard. Après un passage en librairie, elle entre aux éditions Joëlle Losfeld en 1995 et y travaillera pendant huit ans. En janvier 2003, elle succède à Jacques Goimard chez Univers Poche et prend la direction des collections Pocket SF et «Rendez-vous ailleurs» au Fleuve Noir. Elle vit avec son mari (un mystérieux éditeur de SF) et ses trois chats.

Stéphane Marsan

Né en 1970 à Paris, Stéphane Marsan a suivi des études de philosophie avant de rentrer dans l'édition, par hasard, par goût de la littérature et de l'imaginaire. D'abord dans le jeu de rôle, en tant que scénariste, créateur d'univers puis directeur éditorial. En 1995 il fonde les éditions Mnémos et lance ce que d'aucuns ont appelé une «école française de fantasy» dont les principales figures sont Gaborit, Colin, Grimbert, Calvo, Kloetzer. Puis, il prend un nouveau chemin en créant, le 1er avril 2000 (ce n'est pas une blague), les éditions Bragelonne (hommage à Alexandre Dumas, bien sûr) avec Alain Névant (ex-co-fondateur de Science-Fiction Magazine) et Barbara Liano (ex-Mnémos elle aussi), qui publient essentiellement de la fantasy, française et étrangère. Entre temps, il a commis une anthologie au Fleuve Noir (Royaumes) et quelques romans, ainsi qu'une nouvelle.

Julie Martel

Née à Longueuil en 1973, elle collabore à la revue Solaris depuis 1991 ainsi que de manière épisodique à d'autres revues. Nadjal, son premier roman, est paru dans la collection Jeunesse-Pop des éditions Médiaspaul en 1995. Elle a aussi publié des nouvelles dans le collectif Orbite d'approche et obtenu un baccalauréat en communications à l'Université du Québec à Montréal. Elle travaille maintenant dans le domaine de la télé. Chez Médiaspaul sont parus les cinq tomes de la série «Les guerres d’Eghantik». Par la suite, elle a signé La lettre de la Reine (1999) et À dos de dragon (2002). Toujours chez Médiaspaul, sont sortis en 2004-05 les cinq tomes de sa dernière série, «La guerre des cousins».

Xavier Mauméjean

Diplômé en philosophie et sciences des religions, auteur de romans policiers et de science-fiction qui ont reçu plusieurs prix, il écrit aussi pour la jeunesse, la télévision et la radio (France Culture). Il vit dans le Nord de la France avec son épouse et leur fille, Zelda. Romans: Poids mort, Le Rocher, 2007; La marque du dragon, (en collaboration avec Johan Heliot), Fleurus, 2007; Sachem America, (en collaboration avec Johan Heliot), Fleurus, 2006; Le Messager de l’Olympe, (en collaboration avec Johan Heliot), Fleurus, 2006; Car je suis Légion, Mnémos, 2005; La Vénus anatomique, Mnémos, 2004, Prix Rosny Ainé, 2005; L'ère du Dragon, Mnémos, 2003; La Ligue des Héros, Mnémos, 2002, Prix Bob Morane, 2003.

Yves Meynard

Né en 1964, il détient un doctorat en informatique et travaille comme programmeur-analyste. Auteur du roman de Fantasy Le Livre des chevaliers (Alire, 1999), d'abord paru aux États-Unis sous le titre The Book of Knights, il est connu pour ses nouvelles appréciées tant en France qu'aux États-Unis ou au Canada. On en retrouve certaines dans son recueil La Rose du désert. Directeur littéraire de la revue Solaris de 1994 à 2000, il a publié plus de quarante nouvelles. Depuis 1995, il a publié onze livres, dont deux courts romans et six romans pour jeunes. Ses œuvres lui ont valu plusieurs prix Boréal et Aurora, ainsi que le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois, en 1994. Les éditions Médiaspaul ont publié en 2004 deux livres qui continuent le cycle pour jeunes amorcé par Le Fils du Margrave en 1997: L'Héritier de Lorann et L'Enfant de la Terre.

James Morrow

James Morrow has been writing fiction since, shortly after his seventh birthday, he dictated “The Story of the Dog Family” to his mother, who dutifully typed it up and bound the pages with yarn.  This three-page, six-chapter fantasy is still in the author's private archives.  Upon reaching adulthood, Jim proceeded to write nine novels and enough short stories to fill two collections, winning the World Fantasy Award, the Nebula Award, the Grand Prix de l'Imaginaire and the Prix Utopia in the process.  Jim’s most recent effort, a postmodern historical epic called The Last Witchfinder (Le Dernier Chasseur de sorcières) was a New York Times Editor's Choice.  In June Tor Books will publish The SFWA European Hall of Fame, an anthology of sixteen Continental SF stories meticulously translated into English under the editorship of Jim and his wife, Kathryn Morrow.  An earlier Jim and Kathy collaboration, a set of Tolkien Lesson Plans for secondary school teachers wishing to incorporate The Hobbit and The Lord of the Rings into their curricula, appears on the Houghton Mifflin website.

James Morrow a commencé à écrire peu après son septième anniversaire, lorsqu'il a dicté à sa mère «The Story of the Dog Family» qui l'avait gentiment dactylographiée et reliée avec de la ficelle. Ce conte fantastique de six chapitres totalisant trois pages se trouve encore dans les archives privées de l'auteur. À l'âge adulte, Jim a écrit neuf romans et suffisamment de nouvelles pour composer deux recueils, remportant le World Fantasy Award, le prix Nebula, le Grand Prix de l'Imaginaire et le prix Utopia. Son dernier roman en date est une saga historique postmoderne intitulée The Last Witchfinder (Le Dernier Chasseur de sorcières) qui a été sélectionnée par le New York Times. En juin, Tor Books publiera The SFWA European Hall of Fame, une anthologie de seize nouvelles de SF issues du continent européen soigneusement traduites en anglais sous l'égide de Jim et de sa femme, Kathryn Morrow. Le produit d'une collaboration antérieure de Jim et Kathy, un guide pédagogique pour les enseignants du secondaire désirant incorporer Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux à leurs cours, est disponible sur le site internet de Houghton Mifflin.

Kathryn Morrow

Kathryn Morrow is a former bookseller who has recently focused her energies on freelance writing, editing, and book reviewing.  Together with her husband, James Morrow, she edited The SWFA European Hall of Fame: Sixteen Contemporary Masterpieces of Science Fiction from the Continent.  Kathy also collaborated with Jim on the Tolkien Lesson Plans that currently appear on the Houghton Mifflin website, a project that found her “translating a translation” of a scene from Beowulf as a classroom handout.  A lifelong science fiction fan, Kathy frequently contributes critical pieces to The New York Review of Science Fiction.

Kathryn Morrow est une ancienne libraire qui consacre maintenant ses énergies à l'écriture, la critique et la direction littéraire, le tout à la pige. En collaboration avec son mari, James Morrow, elle a réuni l'anthologie The SWFA European Hall of Fame: Sixteen Contemporary Masterpieces of Science Fiction from the Continent. Elle a aussi travaillé avec Jim sur les guides pédagogiques pour lecteurs de Tolkien qui sont actuellement disponibles sur le site internet de Houghton Mifflin, un projet qui l'a amenée à traduire une traduction d'une scène de Beowulf pour un texte à distribuer en classe. Fan de SF depuis toujours, Kathy collabore régulièrement avec The New York Review of Science Fiction.

Cathy Palmer-Lister

Cathy first discovered the existence of fandom in 1989.  She promptly joined every SFF club in Montreal. Currently, she is chair of Con*Cept 2007 and editor of WARP, MonSFFA's fanzine. An avid reader of both science fiction and fantasy, her most frequent complaint is of not having enough bookcases.

Cathy a découvert l'existence du fandom en 1989 et elle s'est empressé d'adhérer à tous les clubs de SF de Montréal. Elle est actuellement présidente du congrès Con*Cept 2007 et elle publie Warp, le fanzine du club MonSFFA.  Une lectrice assidue de science-fiction et de fantasy, elle se lamente régulièrement de manquer de tablettes pour ses livres.

Francine Pelletier

Née en 1959 à Laval, elle a fait des études en enseignement du français à l'UQÀM. Depuis 1983, elle a signé une vingtaine de livres, ainsi que des nouvelles en revue, puis en anthologies et en collectifs. Elle a remporté le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois en 1988 pour sa nouvelle «La petite fille du silence» (dans le recueil Le Temps des migrations) et elle l'a obtenu à nouveau en 1999 pour les deux derniers volumes de sa trilogie «Le Sable et l'Acier», Samiva de Frée et Issabel de Qohosaten, publiés par les éditions Alire. En fait, cette trilogie débutée avec Nelle de Vilvèq (Alire, 1997) lui a aussi valu un Prix Aurora et un Prix Boréal. En 2004 est paru son dernier roman, Les Jours de l'ombre (Alire).

Jean Pettigrew

Né à Saint-Pacôme le 16 avril 1955 en pleine tempête de neige, il a publié en rafale depuis 1981 quelque quarante nouvelles, novelettes et novellas, ainsi que cinq dramatiques théâtrales. Actuellement, on peut lire de lui en anglais “Montgolfiers' Valley” (Prentice Hall) et “Snoopymen All Die Like Bengal Goats” (Tesseract Books). Possédant une formation d'architecte et de restaurateur de mobilier ancien, il a hanté ce champ d'activités jusqu'à ce qu'un accident de travail l'oriente définitivement vers sa vraie passion, l'édition. Spécialiste des genres littéraires, il a fondé les éditions Le Passeur en 1984 et dirigé le département «Littératures» chez Québec/Amérique de 1992 à 1995. Depuis juin 1996, il est éditeur aux éditions Alire.

Jonathan Reynolds

Né en 1980 à Bromptonville, Jonathan Reynolds caresse très tôt le rêve d’écrire des histoires. Dès son jeune âge, son imagination de lecteur & cinéphile se glisse au sein des différents univers du fantastique. Il fait la connaissance de Marki St-Germain à l’UQAM au premier automne du deuxième millénaire. Cette rencontre amène la fondation de la maison d’édition Les Six Brumes. Il peut ainsi partager deux de ses passions: les écrits des autres et les siens. Il a publié plusieur nouvelles dans diverses revues, ainsi que deux romans d’épouvante, Ombres en 2002 et Nocturne en 2005. En 2007, Jonathan fonde Nocturne Club Vidéo Culte, une boutique consacrée au cinéma d’horreur, de fantastique et de répertoire, avec le Sherbrookois Fred Proulx.

Esther Rochon

Née en 1948 à Québec et habitant à Montréal, elle a fait des études supérieures en mathématiques. Venue tôt à l'écriture (en 1964, âgée d'à peine seize ans, elle obtenait, ex aequo avec Michel Tremblay, le Premier Prix du concours des Jeunes Auteurs de Radio-Canada), finaliste du Prix du gouverneur général 1992 dans la catégorie Jeunesse (L'Ombre et le cheval, Paulines), elle a également publié de nombreuses nouvelles et remporté quatre fois le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Son roman Sorbier (Alire, 2000), lui a valu une mise en nomination pour le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois en 2001. En 2002 est paru L'Aigle des profondeurs chez Alire. Son plus récent roman, La Rivière des morts (2007), vient de paraître chez ce même éditeur.

Marki Saint-Germain

Né en 1974 à Saint-Guillaume, près de Drummondville, Marki possède un baccalauréat en génie de la construction (ÉTS) et un certificat en création littéraire (UQÀM). Demeurant maintenant à Drummondville, Marki a habité 8 ans à Montréal pour les études et le travail. C'est à l'UQÀM qu'il rencontra Jonathan Reynolds, co-fondateur de la maison d'édition Les Six Brumes. Il adore la littérature de science-fiction, de fantastique et de fantasy. Marki St-Germain s'implique beaucoup dans la communauté culturelle de Drummondville. Le 22 avril 2007, il a lancé le recueil de nouvelles Résonances, comportant les textes de 19 auteurs de la MRC Drummond, dont un récit inédit de Patrick Senécal.

Daniel Sernine

Né à Montréal en 1955, il détient un baccalauréat en histoire et en maîtrise en bibliothéconomie de l'Université de Montréal. Praticien du genre fantastique comme de la science-fiction, il a publié près d'une centaine de contes et nouvelles en revue depuis 1975, ainsi que plus d'une trentaine de romans et de recueils, autant pour adultes que pour jeunes. Membre fondateur de la revue Solaris, directeur littéraire de la collection Jeunesse-Pop aux éditions Médiaspaul, directeur de Lurelu, il a reçu de nombreux prix pour ses nouvelles et ses romans, aussi bien en France qu'ici: le Grand Prix de la Science-fiction et du Fantastique québécois 1996, pour Sur la scène des siècles, L'Arc-en-cercle et La traversée de l'apprenti sorcier; le Prix Boréal 1994 du meilleur livre pour le roman Manuscrit trouvé dans un secrétaire; le Prix 12/17 de la Foire du Livre de Brive et du Salon du Livre de Montréal, 1992, pour Le cercle de Khaleb; le Grand Prix de la Science-fiction et du Fantastique québécois 1992, pour Boulevard des étoiles, À la recherche de monsieur Goodtheim, Le cercle de Khaleb et Les rêves d'Argus.

Geoff Ryman

Citoyen canadien installé au Royaume-Uni, il écrit et il enseigne aussi l’écriture. Ses romans et ses nouvelles ont remporté 14 prix littéraires. Parue en 1985, «The Unconquered Country» a obtenu le World Fantasy Award et le British Science Fiction Association Award. La même année paraissait son roman The Warrior Who Carried Life, suivi d’une édition sous forme de livre de The Unconquered Country. En 1989, son roman The Child Garden raflait le prix Arthur C. Clarke et le prix commémoratif John W. Campbell. Dans le genre de l’uchronie, son roman Was (1991) rendait hommage à sa manière au magicien d’Oz. C’est toutefois son roman 253, publié à la fois sous forme électronique et sous forme de livre, qui est devenu un succès commercial inattendu tout en remportant le prix Philip K. Dick. Plus récemment, Geoff Ryman a fait paraître Air, qui a obtenu le prix Sunburst au Canada, ainsi que le prix Arthur C. Clarke et le British Science Fiction Association Award en Grande-Bretagne, et enfin le prix Tiptree aux États-Unis. En 2005, de concert avec Nalo Hopkinson, il a aidé à réunir l’anthologie Tesseracts9, saluée par un prix Aurora. En 2006, son roman projeté de longue date, The King’s Last Song, est sorti en Grande-Bretagne; il porte sur le Cambodge d’hier et d’aujourd’hui. Il travaille actuellement sur le sujet de l’esclavage, préparant un roman qui se déroulera à Hannibal, la patrie de Mark Twain.

Mario Tessier

Né à Montréal en 1959, Mario Tessier est diplômé en histoire et travaille comme bibliothécaire de référence. Astronome amateur de longue date, il se passionne tout autant pour les sciences que pour la science-fiction. Longtemps collaborateur à la revue Astronomie-Québec, il a publié de nombreux articles de vulgarisation scientifique. Il a conçu un site Web dédié aux aspects culturels de l'astronomie, et dans lequel est compilé une large collection de poèmes liés à l'astronomie et à la sf. Il a également publié des nouvelles dans Yellow Submarine et Solaris. Ses fictions ont été reprises dans quelques recueils, dont la Grande anthologie de la science-fiction. (Livre de Poche). Les lecteurs lui ont attribué le Prix Solaris (2003) ainsi que les Prix Boréal pour la meilleure production critique (2003) et la meilleure nouvelle (2004). Depuis peu, il rédige une chronique régulière dans Solaris, sur les rapports entre la science et la technologie et les littératures de l'imaginaire. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir d'autres nouvelles en préparation.

Guillaume Voisine

Guillaume Voisine, né en l'an orwellien 1984, est un jeune auteur montréalais qui a eu la chance de passer une enfance heureuse dans une maison contenant une quantité phénoménale de livres de toutes sortes. Avant d'en devenir l'éditeur, il avait déjà placé quelques nouvelles au sommaire du fanzine Brins d'éternité. Il publie aussi dans d'autres fanzines, tels que Nocturne, Horrifique et Katapulpe, tout en achevant un baccalauréat en études littéraires à l'UQAM.

Élisabeth Vonarburg

Née en 1947 (Paris, France), citoyenne canadienne depuis 1976, elle vit à Chicoutimi depuis 1973. Lauréate de nombreux prix au Canada, aux États-Unis, en France, en français ou en traduction, Docteure en création littéraire (Laval, 1987), écrivaine à plein temps depuis 1990, elle collabore à Solaris depuis 1974. Traductrice, auteure du manuel Comment écrire des Histoires, guide de l'explorateur, elle a signé deux recueils de poésie, trois livres jeunesse, cinq recueils de nouvelles, trois romans traduits en anglais et en allemand, et une grande fresque de science-fiction en cinq volumes, «Tyranaël» (1996-1997). Elle vient de gagner le Prix d'Excellence à la Création artistique en région, décerné par le Conseil des Arts et Lettres du Québec et le dernier des cinq volumes de Reine de Mémoire, son dernier roman, une série de fantasy uchronique, vient de paraître chez Alire (La Maison d'Équité).

René Walling

Un fan de SF et d'animation, René Walling écrit pour fps, the Magazine of Animation. Il est président d'Anticipation, la candidature de Montréal pour le Congrès mondial de science-fiction.

Jo Walton

Jo Walton is the author of six SF and fantasy novels, The King's Peace (2000), The King's Name (2001), The Prize in the Game (2002), Tooth and Claw (2003), Farthing (2006), and Ha'penny (forthcoming October 2007) all published by Tor. She won the John W. Campbell Award for Best New Writer in 2002. Tooth and Claw won the World Fantasy Award in 2004. Her latest novel, Farthing, is presently nominated for both the Nebula Award and the Sidewise Award for Alternate History. She was born in Wales, but moved to  Montreal in 2002. Her French has improved beyond all recognition, but it is still terrible.

Jo Walton a signé six romans de science-fiction ou de fantasy, soit The King's Peace (2000), The King's Name (2001), The Prize in the Game (2002), Tooth and Claw (2003), Farthing (2006) et Ha'penny (à paraître). Tous ont été publiés par Tor. Elle a obtenu le prix John W. Campbell décerné au meilleur nouvel auteur en 2002. Son roman Tooth and Claw a remporté le World Fantasy Award en 2004 tandis que Farthing est en nomination pour un prix Nebula et un prix Sidewise récompensant la meilleure uchronie. Née au pays de Galles, elle s'est posée à Montréal en 2002. Son français s'est beaucoup amélioré, mais il n'est toujours pas terrible.