Boréal 2004
D'un univers à l'autre

Le programme en un coup d'œil.


Vendredi, 29 octobre

Salle Saint-François

09h-17h — Atelier d'écriture
Élisabeth Vonarburg [A]

Atelier d'écriture d'une journée, sur inscription uniquement.

Salle Durocher

19h-21h — Assemblée générale de SF Canada

Réunion administrative des membres de SF Canada.

Salle Nicolet

17h-18h — Table ronde. « En marge du monde : conspirations, sociétés secrètes, uchronies »
Serena Gentilhomme [A], Éric Gauthier, Johan Heliot, Henri Lœvenbruck

L'idée que notre réalité recèle des vérités différentes de celles qui sont communément acceptées est un prétexte idéal pour le genre fantastique. Le fantastique moderne, après tout, n'est-il pas basé sur l'idée qu'il y a des aspects du réel que nous ne connaisons pas ? Notre société paranoïaque est-elle un terreau fertile pour les histoires de conspirations ? Qu'en est-il de livres tels Declare de Tim Powers, qui réécrivent l'histoire à travers un prisme fort différent ? Est-ce un renouveau des romans de sociétés secrètes ? À quel moment ces histoires basculent-elle dans l'uchronie ?

18h-21h — Fermé pour le souper

21h-22h — Table ronde. « Les Fondations de la SFQ »
Francine Pelletier [A], René Beaulieu, Norbert Spehner, Guy Sirois

Quelques Vénérables Anciens et autres historiens viennent nous parler des débuts de la SFQ. Venez en apprendre plus sur les événements de la première heure. Nos panélistes y étaient en 1979 et sont toujours bien présents en 2004. Qu'ont-ils vu, entendu ou lu depuis 1979 ? Ont-ils des leçons à nous enseigner ? Quels sont les événements, les œuvres, les personnages du milieu qui les ont le plus marqués ? Se voient-ils maintenant comme des acteurs ou des spectateurs ? Si c'était à refaire, comment s'y prendraient-ils ?

22h-24h — Maltraitement de texte
Jean-Louis Trudel [A], Pierre-Luc Lafrance, Yves Meynard, Daniel Sernine

Le maltraitement de texte est un jeu éducatif qui vous fera crier grâce. Ou il s'agit d'un exercice sadique dont les raffinements de cruauté vous feront pleurer de rire. Personne ne peut vous dire ce qu'est le maltraitement de texte, vous devez le voir vous-même.

Salon Saint-Laurent

19h30-21h — Cérémonie d'ouverture, lancements

Bonjour, bienvenue à Boréal, voici vos invités et les multiples raisons qui feront que ce sera l'un des congrès les plus marquants de votre vie. Profitez de l'occasion pour connaître les dernières publications du marché. Parmi les livres annoncés par les éditeurs qui participeront au lancement : Brins d'éternité #3, Vraies histoires fausses (Élisabeth Vonarburg), La princesse de Tianjin et Les insurgés de Tianjin (Jean-Louis Trudel), Les mémoires de l'Arc (Michèle Laframboise), Oniria (Patrick Senécal), Les Méandres du temps (Daniel Sernine), Les Conseillers du roi (Héloïse Côté), L'Héritage des jumeaux (Julie Martel), Terre des Autres (Sylvie Bérard), Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux.


SAMEDI, 30 octobre

Salle Gatineau (Ventes)

11h-12h — Signatures/Rencontres
Julie E. Czerneda, Karl Schroeder

12h-13h — Dîner

13h-14h — Signatures/Rencontres
Johan Heliot, Henri Lœvenbruck, Héloïse Côté

14h-15h — Signatures/Rencontres
Thierry Labrosse, Claude Paiement, Martin Villeneuve

15h-16h — Signatures/Rencontres
Joël Champetier, Frédérick Durand, Natasha Beaulieu

16h-17h — Signatures/Rencontres
Michèle Laframboise, Serena Gentilhomme

17h-18h — Signatures/Rencontres
Patrick Senécal, Daniel Sernine, Élisabeth Vonarburg

18h-24h — Fermeture

Salle Saint-Francois

10h-11h — Mini conférence. « Toutes des perverses... polymorphes : motifs et sujets sadomasochistes en SFQ »
Sylvie Bérard [A]

Rapports sexuels entre espèces, rapports humains avec des androïdes ou rapports sexuels de l'individu avec soi-même par la voie de machines sophistiquées : la SF peut être tordue lorsqu'elle aborde la sexualité ! Une chose est certaine : en raison de l'étrangeté des relations représentées (déchirante rencontre de l'humain et de l'Autre au corps si étranger, emprisonnement du corps dans la machine, disparition du corps dans le monde virtuel...), le corps sexuel science-fictionnel est souvent un corps qui souffre. Supposant qu'un des fantasmes sexuels prévalents dans la SF touche la torture et la soumission du corps de même que son assimilation à ses réactions les plus mécaniques, cette présentation fera l'analyse de quelques œuvres du répertoire de la SFQ.

11h-12h — Table ronde. « De Requiem à Solaris : trente ans d'une revue »
Francine Pelletier [A], Joël Champetier, Norbert Spehner, Daniel Sernine, Élisabeth Vonarburg

En 2004, Solaris a célébré son trentième anniversaire et son 150e numéro, une longévité exceptionnelle quand on sait que, dans ce milieu, célébrer une décennie de publication relève de l'exploit. Des collaborateurs passés ou présents de la revue viennent nous raconter les tribulations de Solaris à travers les années, du cocasse à l'insolite.

12h-13h — Dîner

13h-14h — Table ronde. « Vingt-cinq ans d'imagination... »
Francine Pelletier [A], Jean-Louis Trudel, Frédérick Durand, Jean-Marc Gouanvic, Esther Rochon

De 1979 aux années 1990, la revue imagine... a présenté une alternative essentielle aux lecteur et auteurs de la SFQ, lançant la carrière de plusieurs auteurs et contribuant à la vitalité et au développement du genre. En 2004, vingt-cinq ans après la fondation de la revue, quel constat poser sur la création, l'évolution et la disparition de la revue ?

14h-15h — Table ronde. « Épopées éditoriales : histoire et futur de quatre maisons d'édition de genres »
Édith Madore [A], Stéphane Marsan, Candas Jane Dorsey, Louise Alain, Jonathan Reynolds

Les maison d'édition spécialisées ne cessent de faire la promotion des genres et de publier une bonne partie des auteurs du milieu. Des éditeurs forts différents témoignent de leurs premières années, et de ce qu'ils prévoient pour celles à venir.

15h-16h — Table ronde. «  De Tolkien à Donjons et dragons : déchéance de la fantasy épique ? »
Éric Gauthier [A], Héloïse Côté, Henri Lœvenbruck, Stéphane Marsan

Personne ne conteste sérieusement l'influence séminale de J.R.R. Tolkien sur la fantasy épique. Mais est-il possible d'être trop influent ? À voir les tablettes de nos librairies, existerait-il un genre fantastique sans Tolkien ? Les auteurs œuvrant dans le genre sont ils trop dépendants de son œuvre ? Le succès de l'adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux risque-t-elle d'empirer les choses ? Quelles sont les autres options ? Quelles tendances semblent les plus prometteuses pour permettre au genre de briser le moule forgé par Tolkien ?

16h-17h — Table ronde. « L'Année et le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois »
Christian Sauvé [A], Claude Janelle, Jean Pettigrew, René Beaulieu

Le Grand Prix de la Science-fiction et du fantastique québécois célèbre son vingtième anniversaire en 2004. Année après année, l'équipe de L'Année de la science-fiction et du fantastique québécois réussissent à étudier (presque) toute la production de genre. Quels sont les défis inhérents à ce genre d'exploit ? Qui se cache derrière cette institution ? Comment fonctionne le processus de sélection ? Est-ce difficile d'obtenir tout ce matériel ? Est-ce que le jury du GPSFFQ sélectionne de « meilleurs » gagnants que les prix populaires Boréal ou Aurora ? Quelle est l'importance de L'Année en milieux académiques ? Quelle est la responsabilité des critiques de L'Année à produire une critique qui peut être interprétée comme « définitive » ? Tout sur ces institutions, directement des administrateurs et de quelques membres d'équipe assez braves pour discuter de l'expérience.

17h-18h — Table ronde. « Top-5 SFFQ : les incontournables »
Christian Sauvé [A], Pierre-Luc Lafrance, Guy Sirois

Des lecteurs aguerris acceptent le défi de nous présenter leur liste des cinq œuvres essentielles de la SFFQ jusqu'ici. Qu'est-ce qui représenterait le mieux le genre aux néophytes ? Qu'est-ce qui conserve la plus grande respectabilité au plan littéraire ? Qu'est-ce qui assurerait un plaisir de lecture au lecteur moyen ? Ces objectifs sont-ils compatibles ? Voici la table-ronde idéale pour ceux qui veulent un aperçu littéraire de la SFFQ.

19h-20h — Remise des Prix Aurora Awards

Soyez des nôtres alors que la SF canadienne récompense les œuvres et les réalisations les plus marquantes de 2003.

20h-21h — Visionnement. Retour à Grande Ourse
Frédéric Ouellet [A]

Visionnement et discussion en compagnie de Frédéric Ouellet, concepteur et scénariste de la série télévisé Grande Ourse. Qui sait, peut-être allons-nous apprendre quelque chose sur la suite de la série...

21h-22h — Visionnement. « Cinéma SF&F : discussion par la bande (annonce) »
Christian Sauvé [A]

Une discussion sur les longs métrages de genre de 2003-2004, ponctuée de bandes-annonces pour vous rafraîchir la mémoire et vous donner un aperçu de ce qui sera bientôt au grand écran.

22h-24h — Visionnement. « Cinéma Boréal : La Peau blanche »
Joël Champetier [A]

Présentation du film fantastique de Daniel Roby, adapté du roman éponyme de Joël Champetier. Un étudiant fraîchement débarqué à Montréal découvre peu à peu que son amie de cœur a un terrible secret. 13 ans+. Sub-titled in English

Salle Durocher

10h-12h — Aperçu du Festival du court métrage de Sherbrooke
Guillaume Pratte [A], Éric Bilodeau

Des cinéastes montants viennent nous montrer leurs courts métrages et discutent des défis du cinéma SF sans budget.

12h-13h — Dîner

13h-14h — Seminar. "The Dark Side of Science Fiction"
Christian Sauvé [A]

SF, escapist literature? Not quite. From time to time, science fiction bleeds into reality in ways that are anything but amusing. SF has played a role in the creation of nuclear weapons, Scientology, UFO groups, the SDI initiative and other areas that are, shall we say, less than honorable. And that's even without mentioning SF's troubling conservatism ("Housewives in spaaace!"). SF often wants to be socially respectable, but has it been socially irresponsible?

14h-15h — Canvention Panel. "Will Science Fiction be Saved by...Something?"
Julie E Czerneda [A], Jean-Louis Trudel, Karl Schroeder, Claude Lalumière

Science fiction is in crisis, lost between media tie-ins and fear of the singularity. Who will rescue the genre from its current doldrums? Will New Weird do the trick, or should we look toward the so-called New Space Opera for salvation? Unless this is truly the end of a seventy-year-old fad...

15h-16h — Canvention Panel. "eSF, from eBooks to eFandom"
Christian Sauvé [A], Karl Schroeder, Michèle Laframboise, Alexandre Lemieux

Ten years after the end of the cyberpunk movement, twenty years after Neuromancer, it's useless to deny the impact of computerization and electronic communication networks on society at large and science fiction in particular. Clubs, fanzines, conventions and APAs are dropping off the face of SF, and they're being replaced by Web sites, blogs and print-on-demand. It this an evolution or a revolution? Is fandom fragmenting in incompatible slivers, from anime to comics? What about the other side of the coin: how is the computerization of publishing affecting the end product? Will eBooks ever take off, or have they done so already? What will be the place of the professional SF writer in a world where copyright itself is being challenged? Should we mourn the passing of the old ways or celebrate the avent of a new kind of science fiction?

16h-17h — Canvention Panel. "Is Subtlety Wasted on SF&F Readers?"
Élisabeth Vonarburg [A], Candas Jane Dorsey, Julie E Czerneda, Yves Meynard

When writing genre stories, plotting can often overpower more literary concerns. Is subtext one of those things most easily forgotten in commercial fiction? In a publishing environment where steady sales are a prerequisite to a lengthy career, is it risky to aim high in matters of style? Even if it means losing base readers? Is mass-market efficiency incompatible with detail and subtelty? Should fine literary qualities survive the process of editing, aren't they wasted on most SF&F fans anyway? Do readers even care?

17h-18h — Canvention Reading
Candas Jane Dorsey

20h-24h — Salon d'écriture sur place
Julie Martel [A]

Un thème, un stylo, quelques feuilles de papier. Bonne chance.

Salle Nicolet

10h-11h — Table ronde. « De la première à la dernière page : les habitudes de lecture »
Natasha Beaulieu [A], Héloïse Côté, Johan Heliot, Michèle Laframboise, Claude Bolduc

Lisez vous en auto, en moto, sous le lavabo ou dans l'eau ? Assidûment, passionnément, ponctuellement ou occasionnellement ? Avant de vous coucher, au déjeuner, pendant les publicités ou sur le pont Jacques-Cartier ? De façon nonchalante, inquiétante, insouciante ou pour votre tante ? Avouez tout : vous êtes entre amis ici.

11h-12h — Table ronde. « De "Quoi ?" à "Mes excuses, gente dame ?" : l'art et la science des dialogues »
Serena Gentilhomme [A], Yves Meynard, Éric Gauthier, Esther Rochon

Chacun a sa façon particulière de s'exprimer. Nous ne partageons pas tous le même vocabulaire, la même cadence, les mêmes expressions. Comment s'assurer que chaque personnage ait une façon de parler distincte ? Quels sont les trucs du métier ? Est-ce tellement important si les dialogues ne sont que des morceaux d'informations visant à faire avancer l'intrigue ? En quelles circonstances est-il approprié de varier les registres de langage ?

12h-13h — Dîner

13h-14h — Table ronde. « BD : créateurs d'univers »
Alain Ducharme [A], Thierry Labrosse, Michèle Laframboise, Claude Paiement, Martin Villeneuve

Un univers complet – avec ses habitants, ses coutumes, sa technologie – livré en quelques coups de crayons. Comment les créateurs s'y prennent-ils pour mettre en place le monde dans lequel se situe leur récit, pour lui donner une logique et une atmosphère ? Préfèrent-ils le construire entièrement à priori, ou y vont-ils brique par brique selon les exigences du scénario ? Lorsqu'une bande dessinée est l'objet d'une collaboration entre un dessinateur et un scénariste, comment s'effectue la genèse de l'univers ?

14h-15h — Table ronde. « Les futurs du livre »
Christian Vandendorpe (Université d'Ottawa) [A], Pierre Lévy (Université d'Ottawa), Jean-Claude Guédon (Université de Montréal), Ollivier Dyens (Université Concordia)

Au cours de cette table ronde, chacun des participants présentera sa vision des avenirs possibles du livre en élargissant sa réflexion à l'avenir du type de communication que le livre a rendu possible. Un débat suivra, qui s'attachera à discuter des écarts entre les différentes visions présentées.

15h-16h — Table ronde. « Du contexte aux actions : construction de personnages au-delà de l'histoire »
Francine Pelletier [A], René Beaulieu, Yves Meynard, Esther Rochon, Robert Tessier

Idéalement, on imagine l'auteur avec une maîtrise parfaite de la biographie romancée de ses personnages. Mais est-ce bien le cas ? Faut-il absolument tout savoir sur l'éduction secondaire de son héros pour le rendre bien vivant ? L'histoire définit-elle le protagoniste, ou vice versa ? Que faut-il savoir sur un personnage, au-delà et en arrière de la page ? Passez-vous autant de temps à définir vos personnages de soutien que vos protagonistes principaux ? Les personnages en papier mâché sont-ils utiles, voire nécessaires ?

16h-17h — Table ronde. « SFF jeunesse »
Julie Martel [A], Claude Bolduc, Frédérick Durand, Pierre-Luc Lafrance, Édith Madore, Daniel Sernine

Comment se porte la SFF jeunesse en cette ère dominée par Harry Potter, Le Seigneur des anneaux et leurs dérivés québécois ? Est-il plus facile d'écrire, de publier et de faire lire de la littérature de genre pour la jeunesse ? La fantasy a-t-elle définitivement pris le dessus sur la science-fiction ? Les éditeurs ont-ils remarqué un changement d'attitude depuis quelques années ? Qu'en est-il de la qualité des œuvres publiées ? Auteurs, critiques et éditeurs viennent nous parler des contraintes et de l'état de la SFF jeunesse d'aujourd'hui.

17h-18h — Table ronde. « Histoires délectables : comment obtenir, retenir et libérer l'attention du lecteur »
René Beaulieu [A], Natasha Beaulieu, Johan Heliot, Yves Meynard, Karl Schroeder

Un auteur n'est rien sans l'attention de ses lecteurs. Comment s'assurer, alors, de la bonne volonté du lecteur dès les premières pages ? Est-il préférable de le faire entrer dans l'histoire d'un coup, ou peu à peu ? Est-il possible de mettre des embûches délibérées dans le texte pour mieux cibler son public et éliminer les autres ? Comment s'assurer que le rythme de l'intrigue est soutenu du début à la fin ? Est-ce pendant l'écriture ou la réécriture que l'on définit le rythme d'un livre ? Finalement, comment peut-on s'assurer de conclure une histoire de façon à laisser le lecteur satisfait de l'expérience ? Est-il nécessaire de boucler toutes les intrigues ? Ces techniques séparent-elles à elle seules les livres délectables des autres ?

20h-21h — Lecture
Joël Champetier

21h-22h — Lecture
Francine Pelletier

22h-23h — Lecture
Élisabeth Vonarburg

Salle Saint-Laurent

18h-20h — Banquet / Prix Aurora Awards

C'est samedi soir, quoi de mieux pour digérer qu'un repas avec les sommités du monde de la SFFQ ? Discours des anciens boréaliens ! Remise des Prix Aurora ! Et qui peut prédire la tournure que prendra la conversation à votre table ?


Dimanche, 31 octobre

Salle Gatineau (Ventes)

11h-12h — Signatures/Rencontres
Jean-Louis Trudel, Guy Sirois

12h-13h — Dîner

13h-14h — Signatures/Rencontres
Pierre-Luc Lafrance

14h-15h — Signatures/Rencontres
Francine Pelletier, Yves Meynard

15h-24h — Fermeture

Salle Saint-Francois

10h-11h — Table ronde. « Du livre à l'écran : un siècle d'adaptations cinématographiques »
Pierre-Luc Lafrance [A], Joël Champetier, Isabelle Hayeur, Patrick Senécal

Un peu plus d'un siècle s'est écoulé depuis Le Voyage dans la lune de Méliès, d'après l'œuvre de Jules Verne, en 1902. Y a-t-il eu du progrès depuis ? Quelles adaptations ont réussi à concurrencer, voire éclipser l'œuvre originale ? I, Robot ? Sur le seuil ? Rosemary's Baby ? The Exorcist ? Contact ? La Peau blanche ? Starship Troopers ? À un moment où le milieu de la SFQ commence à avoir un rayonnement cinématographique, qu'est-ce que les écrivains/co-scénaristes de Sur le Seuil et La Peau blanche ont à dire ?

11h-12h — Mini-conférence. « Alice vis-à-vis Aliss »
Clotilde Landais [A]

Une étude comparative entre Alice's Adventures in Wonderland de Lewis Carroll et Aliss de Patrick Senécal. Si Aliss semble suivre la structure du conte traditionnellement définie par V. Propp – qualification à laquelle répond également le récit de Carroll –, Patrick Senécal a en fait corrompu le monde merveilleux d'Alice, nous narrant ainsi un conte à travers le miroir de la modernité.

12h-13h — Dîner

13h-14h — Table ronde. « Du paradis à la salle d'urgence : le portrait changeant du Bien »
Serena Gentilhomme [A], Éric Gauthier, Esther Rochon, Patrick Senécal

En cette journée fort inquiétante, un sujet approprié : la personnification du bien était jadis un ange blanc et pur. De nos jours, il semble plus approprié de le faire s'incarner en pompier ou en docteur. Comment le fantastique aborde-t-il cette question ? Comment incarner le bien de nos jours ? S'agit-il simplement de sauver des vies et faire régner la justice ? Dans quelle mesure la personnification du bien reflète-t-elle les obessions de l'époque ?

14h-15h — Table ronde. Les technologies du futur
Jean-Louis Trudel [A], Sumitra Rajagopalan

15h-24h — Fermeture

Salle Durocher

10h-12h — Conseil d'administration Prix Aurora Awards Business Meeting

Réunion administrative pour les membres du comité organisateur des Prix Aurora.

12h-13h — Dîner

13h-14h — Table ronde. « Anticipation 2009 : une Worldcon à Montréal ? »
René Walling [A]

Lors du dernier Congrès mondial de science-fiction, tenu à Boston, la candidature de Montréal pour ce même congrès fut presentée à l'improviste. Venez voir où en est rendu ce jeune projet et savoir comment y prendre part.

14h-15h — Visionnement. The Mars Society

(Description à venir)

15h-24h — Fermeture

Salle Nicolet

10h-11h — Table ronde. Vos moteurs, vos freins : Qu'est-ce qui vous motive (et vous démotive) comme artiste ?
Serena Gentilhomme [A], Claude Bolduc, Johan Heliot, Henri Lœvenbruck

Certains écrivent pour le plaisir, d'autres par compulsion. (Et certains pour l'argent, à leur grande déception.) Quelques-uns sont convaincus d'être chargé d'une mission. Et vous ? Qu'est-ce qui vous pousse à écrire ? Est-ce différent lorsqu'on cesse de traiter l'écriture comme hobby pour en faire un métier ? Qu'est-ce qui est assuré de vous faire arrêter net ? La procrastination est un bien vilain mot : le syndrome de la page blanche est rarement aussi dramatique que de regarder un écran vide sans inspiration. La plupart du temps, il se traduit par un effort plus ou moins conscient pour éviter d'écrire. Votre appartement est-il plus propre lorsque vous êtres incapables d'écrire ? Est-il possible de transformer des formes de procrastinations en habitudes utiles, voire en période de ressourcement... pour mieux écrire ?

11h-12h — Table ronde. « Oups ! Erreurs et regrets : les leçons d'une carrière »
Francine Pelletier [A], Karl Schroeder, Joël Champetier, Henri Lœvenbruck

Boréal propose cette table ronde comme service public auprès des jeunes auteurs. Quatre écrivains d'expérience se sont portés volontaires pour partager leurs pires erreurs (ou, du moins, celle qu'ils auraient pu éviter). S'agit-il de regrets artistiques, de tortures administratives ou bien d'enjeux plus philosophiques ? Est-il possible de saborder sa carrière d'écrivain par des choix malheureux ? Venez et apprenez.

12h-13h — Dîner

13h-14h — Table ronde. Ciné-relève.
Julie Martel [A], Eric Bilodeau, Maurice Devereaux, Isabelle Hayeur, Jarrett Mann

La dernière année a été marquée par des films comme La Peau blanche, Sur le seuil ou Dans une galaxie près de chez vous. Un cinéma québécois de fantastique et de science-fiction est-il né... pour de bon ? Si oui, l'avenir appartient-il aux adaptations d'oeuvres littéraires, aux créateurs indépendants, plus ou moins extérieurs au système, ou à l'arrimage populiste à des concepts tirés de la télévision, voire de jeux vidéo ? Des cinéastes et connaisseurs compareront leurs expériences et leurs points de vue.

14h-15h — « Table ronde. Désespoir et catastrophe : quand il n'y a pas de happy end »
Guy Sirois [A], Patrick Senécal, Esther Rochon, Daniel Sernine, Élisabeth Vonarburg

Certains livres sont comme ça : une succession de scènes déprimantes se dénouant dans une finale qui n'a absolument rien d'heureuse. Pourquoi écrire, pourquoi lire de telles histoires ? Offre-t-elles un réconfort comparatif ou tout simplement une forme de cynisme profond ? La valeur littéraire d'une tragédie est-elle automatiquement plus respectable que celle d'une comédie ?

15h-17h — Prix Boréal, clôture, réunion de SFSF Boréal
Les boréaliens choisissent leurs favoris. Venez assister à la remise du Prix Boréal pour le meilleur livre, la meilleure nouvelle, la meilleure production critique et la meilleure nouvelle écrite sur place. Puis, ouf, terminé ! Vous pouvez maintenant relaxer et réintégrer peu à peu votre vie ordinaire alors que nous bouclons cette édition de Boréal et que nous remercions ceux qui ont œuvré sur le congrès pendant des mois. Finalement, assistez à la réunion annuelle de SFSF Boréal, l'organisation qui organise les congrès.

17h-24h — Fermeture